Catégories

Qu’est-ce que le vaccin antipoliomyélitique DT-Polio ?

Qu’est-ce que le vaccin antipoliomyélitique DT-Polio ?

De nombreux vaccins contre le covid-19 sont en cours de développement et plusieurs sont déjà utilisés. Des méthodes nouvelles et traditionnelles de fabrication de vaccins ont été utilisées. Ce texte explique comment fonctionnent les différents vaccins. L’image illustre un virus SARS-COV-2 (rose). Les protubérances jaunes à sa surface sont les protéines dites de pointe à l’aide desquelles le virus pénètre dans nos cellules. Les molécules bleues de type Y représentent des anticorps qui, en se liant aux protéines de pointe, empêchent le virus d’infecter les cellules.

A lire aussi : Quels sont les vaccins obligatoires pour commencer l'école ?

Le vaccin peut être défini comme un type de médicament dont la tâche consiste à former le système immunitaire de l’organisme à reconnaître et à combattre rapidement divers agents infectieux, tels que des virus ou des bactéries, avant de nous rendre malades. Le principe est basé sur l’exposition du corps à de petites quantités inoffensives d’agent infectieux. Cela ne nous rend pas malades, mais le système immunitaire doit apprendre à réagir à la structures étrangères et construisent une mémoire immunologique. Si nous sommes ensuite exposés au véritable agent infectieux, notre système immunitaire réagira rapidement et l’inaptitude avant qu’il n’ait eu le temps de nous rendre malades.

Vaccin contre le covid-19

Lorsque cet article est publié (210318), quatre vaccins approuvés contre le covid-19 sont en cours de développement dans l’UE et plusieurs autres sont en cours de développement. Le vaccin est basé sur différentes technologies, nouvelles et traditionnelles. Chacun a ses avantages et ses inconvénients.

A voir aussi : Comment puis-je renforcer l'émail dentaire naturellement ?

Vaccin à ARNm

L’ ARNm (ARN messager, ARN messager) peut être décrit comme un plan de conception de la façon dont les cellules doivent fabriquer des protéines. Pour le vaccin contre le covid-19, un dessin de conception a été produit pour la protéine de surface que le SARS-CoV-2 utilise pour se fixer à nos cellules. La protéine de surface est également généralement appelée « protéine de pointe » et nous la reconnaissons comme étant les étiquettes de type club qui dépassent de la surface du virus.

L’ ARNm de la protéine de surface est emballé dans un boîtier de graisse afin qu’il puisse prendre à travers la membrane cellulaire jusqu’à nos cellules. Une fois là, notre propre machine prend le relais et commence à produire les protéines de surface spécifiques au SRAS CoV-2 que notre système immunitaire apprend ensuite à reconnaître.

Avantages et inconvénients : La fabrication repose sur de nouvelles technologies beaucoup plus rapides que les technologies traditionnelles. Il est facile d’ajuster l’ARNm et de l’adapter si nécessaire à de nouvelles mutations virales. Mais l’ARNm est instable et se décompose facilement. Par conséquent, le vaccin doit être conservé à des températures très basses, ce qui peut compliquer la distribution. Cependant, des rapports récents ont révélé que le vaccin pourrait rester stable même à une température normale de congélation (-20 degrés).

Vaccin contre les virus vectoriels

Au lieu d’emballer le dessin de conception de la protéine de surface (la protéine de pointe) dans un boîtier de graisse, utilisez vaccin virus-vecteur d’un virus du rhume inoffensif, un adénovirus, pour amener le dessin dans les cellules. Le virus pénètre dans nos cellules, puis détient le gène (dessin) de la protéine de surface. Une fois à l’intérieur, notre propre machine prend le relais et commence à produire les protéines de surface spécifiques au SRAS CoV-2 que notre système immunitaire apprend ensuite à reconnaître.

Le virus du froid a été rendu inoffensif, de sorte qu’il ne peut plus se reproduire dans nos cellules. On a simplement supprimé la partie de sa masse héréditaire nécessaire à la reproduction du virus. En revanche, il peut encore se frayer un chemin dans nos cellules et c’est cette capacité qui est exploite pour fournir le plan directeur de la protéine de surface.

Avantages et inconvénients : Le vaccin contre les virus vectoriels est une technologie plus éprouvée qui a déjà été utilisée dans la fabrication d’autres vaccins. Les vaccins à virus vectoriels sont également plus stables que le vaccin à ARNm, ce qui facilite la distribution car ils ne nécessitent pas de températures aussi basses pour le stockage. Que c’est eux sont plus stables s’expliquent principalement par le fait que les informations génétiques de la protéine de surface sont emballées dans une enceinte virale constituée de protéines qui offrent elles-mêmes une meilleure protection. L’information génétique, le plan directeur de la protéine de surface, est ici composée d’ADN qui est une molécule beaucoup plus stable que l’ARN. Il est relativement facile d’ajuster ou de reconstruire le vaccin pour répondre aux nouvelles mutations virales du SRAS CoV-2, mais il ne va pas aussi vite qu’avec le vaccin à ARNm. Il existe également un faible risque que le système immunitaire apprenne à réagir à l’adénovirus et donc à le neutraliser (à le désactiver). Cela pourrait rendre difficile l’utilisation du vaccin pour la vaccination saisonnière répétée.

Approuvé par le vaccin : Le vaccin contre le virus vectoriel approuvé par l’agence pharmaceutique européenne EMA est fabriqué par Astra Zeneca et par Janssen Pharmaceuticals (propriété de Johnson & Johnson). Même le vaccin russe Spoutnik, fabriqué par Gamaleya, repose sur le même principe. Il est utilisé entre autres dans La Russie, l’Argentine et la Biélorussie, mais aujourd’hui, ne sont pas approuvées par l’EMA.

Vaccin à base de protéines

Ici, le vaccin est constitué de la protéine de surface elle-même issue du virus cultivé dans des cultures cellulaires en laboratoires, purifiée puis injectée dans l’organisme. Le système immunitaire apprend à reconnaître la protéine comme une substance étrangère et peut réagir rapidement si nous entrons en contact avec le vrai virus. Cette technologie a fait ses preuves et est utilisée pour plusieurs vaccins existants sur le marché.

Avantages et inconvénients : Avec le vaccin protéique, il est plus facile de contrôler la dose, mais la croissance et le nettoyage des protéines prend plus de temps. Le vaccin protéique ne peut donc pas être reconstruit aussi rapidement pour répondre à de nouvelles mutations virales. Les vaccins protéiques sont relativement stables et peuvent être conservés à la température du réfrigérateur.

Vaccin approuvé : Jusqu’à présent, il n’y a pas de vaccins approuvés dans l’UE, mais Novavax est loin en avance dans son processus et a commencé à être évalué par l’EMA.

Vaccin pour handicapées contre le virus

Cette variété de vaccins est constituée de particules virales entières mais inactivées qui sont injectées dans l’organisme. Le virus inactivé est un virus tué par la chaleur ou par des moyens chimiques. Il ne peut pas se reproduire dans l’organisme, mais le système immunitaire apprend à reconnaître ses structures superficielles et peut ensuite attaquer rapidement le virus la prochaine fois que le corps y sera exposé.

Avantages et inconvénients : Il s’agit d’une technique éprouvée utilisée depuis longtemps pour la production de plusieurs vaccins différents, y compris les vaccins contre la poliomyélite et le TBE. Il faut du temps pour changer ce type de vaccin, par exemple, pour répondre aux mutations.

Vaccin approuvé : Aucun vaccin approuvé par l’EMA, mais plusieurs vaccins sont sur le marché et largement utilisés principalement en Asie.

Articles similaires

Lire aussi x

Show Buttons
Hide Buttons